Il doit construire ses processus qualité comme tout autre prestataire, définir ses processus et ses éléments de preuve, voir les mettre en œuvre dans les actions en sous traitance qu’il réalise déjà, en accord avec son donneur d’ordre. Cela lui permet de les éprouver et de les améliorer avant l’audit initial. Cet élément dépend de la pratique du certificateur que vous choisirez, pensez à lui demander quel est le champ d’application des échantillons qu’il auditera : vos futures actions en direct ou également les actions déjà réalisées comme sous-traitant·e.

Comment on this FAQ

You have to agree to the comment policy.
Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Menu